LE DéPISTAGE

Test Salivaire agréé par la Haute Autorité de Santé

Depistage - Evenement

La salive est prélevée sous la langue à l’aide d’une pipette.
RAPIDE • INDOLORE • EFFICACE

L'Administratif

Si vous êtes un établissement public, la déclaration se fera conjointement.

La Logistique
FAISABILITÉ
  • Repérage sur site
  • Conseil d'implantation
  • Réalisation des plans 3D
MOBILIER
  • Mise en place des zones de test
  • Parois de séparation
  • Espace d'attente des résultats
SÉCURITÉ
  • Barrièrage & Marquage au sol
  • Ecran signalétique
  • Une application dédiée
HYGIÈNE
  • Borne de gel hydroalcoolique
  • Prise de température
  • Masques
PERSONNEL
  • Equipe dédiée à la gestion des flux
  • Coordination avec les équipes médicales
  • Interface avec le lieu
LES OPTIONS
Tente sanitaire
Cabines de désinfection
Distributeurs infrarouge
ou pompe
CaméraS thermiques
ou pistolets température
Customisation des blouses
du personnel médical
Masques personnalisables
Pompes de gels
personnalisables
Personnalisation des teeshirts
des infirmiers aux couleurs
de votre événement
Personnalisation des
plexiglass de séparation

Covid-19. Faudra-t-il passer par un sas de désinfection pour aller au restaurant ?2 mars 2021

Pour permettre la réouverture des restaurants, salles de spectacle ou de sport, même si le Covid-19 circule encore, le Medef mise notamment sur les sas de décontamination ou les purificateurs d’air. Des solutions technologiques qui pourraient toutefois s’avérer coûteuses pour des établissements aux finances mises à mal par de longs mois de fermeture.

Tunnels ou sas de décontamination, lampes à ultraviolets et purificateurs d’air devraient permettre de rouvrir les lieux accueillant du public même si le Covid-19 circule encore, a fait valoir mardi 20 avril le président du Medef lors d’une visite chez un fabricant près de Paris.

Il faut se préparer à vivre avec ce virus pendant un certain temps. Il faut rouvrir d’une certaine manière quoi qu’il en coûte parce que l’activité est toujours mieux que la non-activité, a déclaré Geoffroy Roux de Bézieux devant un sas de désinfection par ionisation de la marque Belifeline, spécialisée dans les solutions de désinfection.

Pour le président du Medef, on ne peut pas continuer à avoir des « stop-and-go » et des confinements éternellement, sinon on ne s’en remettra pas, d’abord sur le plan de la santé psychique et du moral de nos concitoyens, et sur le plan économique.

C’est pourquoi on se prépare pour la date du 15 mai et c’est pour ça qu’on a voulu sensibiliser nos adhérents et les entreprises de France sur les différents équipements qui existent​, a expliqué le dirigeant de l’organisation patronale devant des journalistes.

Les virus éliminés en dix secondes

Les solutions techniques proposées sont multiples et viennent en complément des gestes barrières, du port du masque et du gel.

À l’entrée d’une entreprise ou d’un hôtel, le sas de désinfection par ionisation, d’un coût compris entre 8 000 et 30 000 € selon les modèles, permet de prendre la température, éventuellement d’identifier les personnes par un système de badge et surtout d’éliminer au bout de dix secondes les virus qu’elles transportent sur elles-mêmes ou leurs affaires.

Pour 2 500 €, un tunnel gonflable en plastique désinfecte tout aussi bien. Moins élégant, il est destiné aux salons professionnels, aux salles de spectacle ou de sport et permet de faire passer une personne toutes les deux secondes.

Ce dispositif de tunnel est très bien, mais il faudrait peut-être l’adapter, avoir une plus grande capacité au niveau du flux, a réagi après l’avoir découvert Olivier Darbois, président du Syndicat national du spectacle musical et de la variété (Prodiss).

Pour les salles de réunion en entreprise, des dalles LED à 500 € pièce peuvent aussi purifier jusqu’à 45 mètres cubes d’air par heure.

La question du prix

Toutes ces solutions technologiques sont importantes afin de pouvoir rassurer le public et les différentes parties prenantes, d’après Christophe Piette, représentant de l’Union des métiers de l’événementiel, car cela va nous permettre d’assurer un assainissement de nos manifestations.

Le panel de solutions est très intéressant, car il y a une adaptation à différents volumes et différents nombres des personnes, estime aussi Jérôme Valentin, président de l’Union sport et cycle (USC), focalisé sur les conditions de réouverture des salles de sport.

Une salle de sport qui a relativement peu de moyens, qui s’est arrêtée (de travailler) pendant dix mois, va-t-elle avoir la capacité financière à s’équiper ? C’est une grande question, s’interroge-t-il.

Geoffroy Roux de Bézieux juge pour sa part qu’on a été largement compensé pour les restrictions sanitaires, là ce sont des solutions […] avec des prix qui sont probablement acceptables pour les entreprises.